Extrait de l'édition du 5 septembre 2002 du journal Le Devoir

La cathédrale de Valleyfield incendiée - Le curé de la paroisse prêche par l'exemple en sauvant plusieurs éléments

Vitraux brisés, toiture complètement ravagée: les dégâts sont considérables. Les pertes matérielles se chiffreront par millions de dollars, mais rien ne remplacera le patrimoine authentique de l'une des plus grandes cathédrales du Canada. Valleyfield porte aujourd'hui le deuil de son symbole religieux, qui avait déjà brûlé en 1933.

De nombreux objets ont cependant été irrécupérables, dont l'orgue Casavant ainsi que de nombreux vitraux.

Travaux de reconstruction

La Basilique-Cathédrale fait l'objet de rénovations majeures devant être pratiquées sur les clochers. En 2012, trois pierres s’était détachées, faisant craindre le pire. L’urgence des travaux à effectuer était évidente. Les pierres recouvrant les deux clochers ont été retirées une à une avant d’être réinstallées en respectant des normes de construction plus élevées. En date du 15 février 2019, les travaux de restauration des clochers est complété à 50% (un clocher sur deux de terminé).

Le coût des travaux est estimé à 3,3 millions $. Le Conseil du patrimoine religieux du Québec peut financer jusqu’à 70 % des travaux, mais le diocèse a lancé une campagne de collecte de fonds au printemps visant à amasser 200 000 $ annuellement jusqu’en 2019 pour financer sa part des travaux.

 « La cathédrale Sainte-Cécile fait partie intégrante d’un site patrimonial qu’il faut préserver pour les générations à venir. Le projet de restauration de ce bâtiment n’aurait pu se réaliser sans la collaboration des membres de la communauté et leur engagement doit être souligné », a déclaré Stéphane Billette, ancien député de Huntingdon.

Nous avons besoin de votre aide!

Pour faire un don, vous pouvez faire un chèque à l'ordre de la Paroisse Sainte-Cécile et venir nous le remettre en personne au 11 rue de l'Église suite 128 à Salaberry-de-Valleyfield.


UN GROS MERCI!

FAIRE UN DON EN LIGNE

Donner